"Un polichier" : nom masculin singulier. Flic qui pète les couilles quand il ne faut pas. (à rapprocher du "gendrame") Parfois, lorsqu'on est prié par un véhicule de police de s'arrêter sur le bas-côté alors que le conducteur est beurré comme un croissant, qu'il est 3h du matin et qu'on bosse le lendemain...parfois, on reste poli mais chierrrrrrrr quand même.

 

"Un gendrame" : nom masculin singulier. Fonctionnaire du ministère de l'intérieur et du ministère de la défense (N.B : une paire de ministères de tutelle...ce qui pourrait expliquer cette mervelleuse aptitude à nous briser les siamoises) qui a tendance à casser les noix aux moments les plus inopportuns. Et souvent oui. Quand on voit les gens de la maréchaussée arriver, c'est le drame.

 

"Angulé" : interjection. Populaire. Figure de géométrie aux angles saillants. A tendance à se loger dans le cul des gens qui n'aiment pas les mathématiques, à des profondeurs douloureusement variables. (à rapprocher de "lajegerbe", de la "géomaistriste" et de "l'arête mythique")

ex : - le pote sadique : "Toi tu as la gueule réjouie du mec qui a oublié qu'on avait un D.S. de trigonométrie de 4 heures ce matin...je me trompe ?"
 - l'alzheimer joyeux : "An-gu-léééééé !!!!!"

 

"une SARLope" : nom féminin singulier. Entreprise qui se comporte comme une connasse avec ses salariés. Bref la SARLope te licencie, te laisse en chien, tout en ayant un bilan comptable plus que positif.

 

 "la porstitution" : nom féminin singulier. Cochonnerie.

 

 "Gommunicer" : verbe  intransitif. Dans une conversation, effacer le superflu pour ne garder que l'essentiel.

ex : - "Je viens de croiser Josiane de la compta à la cafèt, elle était en larmes...tu y es pour quelques chose ?"

- " Je l'ai seulement traité de grosse connasse. Gommunicer est une de mes résolutions 2015."

 

"Un caremballage" : nom masculin singulier. Accident violent et traumatisant qui se produit en société. L'alcool, la chaleur humaine, on se détend entre amis, les verres tintent et les rires fusent. La soirée bat son plein. Puis l'un des convives se sent obligé - comme poussé par le génie diabolique et malveillant d'un Jean Roucas - de raconter à l'assemblée déjà pétée comme un abribus "une bonne blague". Râclements de gorges, regards attentifs, vols serrés d'anges tout serrés dans leurs shorts boxers. L'acrobate de l'humour s'élance, seul, sur la corde raide de la honte. L'histoire commence mais déjà les mots se percutent, ça bégaye salement. A cet instant précis, l'apprenti comique sait déjà que ça va mal finir, qu'il ne chutera pas cette blague proprement mais qu'il va s'écraser comme une merde molle au milieu de cette salle-à-manger enfumée. Mais le bolide du suicide social a pris trop de vitesse et vient s'écraser dans un silence assourdissant contre le mur des mines affligées de l'auditoire. La blague explose dans les airs dans un bruit de papier Carembar froissé. On veut mourir. S'évanouir dans un pet volatile. Le caremballage a fait une nouvelle victime.

"une 1792" : nom féminin singulier. Se décapiter sur un selfie.

"un japoney" : nom masculin singulier. Petit cheval bridé.

"Jus de riz pue dense" : nom féminin singulier. Savoir, à postériori, qu'il ne faut pas laisser du vieux riz collé dans l'évier durant plusieurs semaines. Cette expérience du quotidien, obtenue souvent dans la douleur, fait "jus de riz pue dense".